Démarche diagnostique devant un nodule thyroïdien en médecine générale

Pour accéder au contenu, inscrivez-vous, c'est gratuit !

Si vous êtes déjà inscrit, tapez juste votre adresse email puis votre mot de passe

En vous inscrivant, vous acceptez nos conditions d'utilisation.

Épisode 1 : Nodules thyroïdiens : Introduction



La phrase du jour :

 

« La nodulation fait partie du remaniement PHYSIOLOGIQUE de la thyroïde » 

 

Définitions et rappels épidémiologiques 

On désigne sous le nom de nodule toute hypertrophie localisée de la glande thyroïde (nodulus = petit noeud).

On désignera par goître une thyroïde de volume augmenté et dont le volume échographique est > 18mL chez la femme et 20mL chez l'homme.

Un goître simple est fréquent, il s'agit d'une hypertrophie thyroïdienne : 

  • sans nodule => échographie 
  • sans dysthyroïdie => TSH T4 normales
  • sans inflammation chronique => Ab anti TPO et anti TG normaux

Nous reviendrons plus tard sur l'utilité des différents marqueurs biologiques dans la thyroïde, mais abordons maintenant un des enjeux majeurs de la découverte d'un nodule thyroïdien en MG. 

La nodulation fait partie du remaniement physiologique d'une glande thyroïde et la très grande majorité des nodules restera bénigne. Un des principaux enjeux devant un nodule est donc pour le MG d'identifier ceux qui sont malins et de ne pas faire opérer ceux qui sont bénins.

                                    👉🏻 Ne pas sur traiter d'une part et identifier les nodules cancéreux d'autre part.

Notre rôle de MG est donc capital dans la pathologie thyroïdienne nodulaire. Il s'agit de TRIER LES NODULES en utilisant les outils adaptés à notre disposition. Longtemps l’impossibilité pour les cliniciens de reconnaître la nature des nodules thyroïdiens et la hantise de méconnaître un cancer ont conduit à leur exérèse de principe. Ce temps est révolu et le couple : 

  1. Échographie et 
  2. cytoponction 

permettent au MG de réaliser ce travail de TRI.

Pour illustrer le danger du sur traitement, voici quelques données épidémiologiques : 

La prévalence échographique des nodules thyroïdiens est, tous âges confondus, de 50 %.

frequence-nodule-thyroide-selon-age-dpc-medecine-generale
                                                                                   Fréquence des nodules thyroïdiens selon l'âge

 

Seulement 5% des nodules identifiés s'avèreront être malins et le taux de survie d'un cancer différentié de la thyroïde est de >90% à 10 ans.

Retenons donc à ce stade que la découverte des nodules thyroïdiens se fait de plus en plus précocément. Bien entendu il faut se poser la question de sa nature cancéreuse ou non mais cela ne passe certainement pas par une preuve histologique chirurgicale d'emblée mais plutôt par une surveillance bien codifiée avec les outils adaptés.

Le rôle du MG est de surveiller les nodules en appliquant les recommandations maintenant bien codifiées afin de trier l"e bon grain de l'ivraie" surtout de bien communiquer les enjeux d'une telle attitude de surveillance à nos malades bien souvent EXCESSIVEMENT inquiets par le terme "nodule" et le risque de cancer.

Au cours de cette formation, nous vous conseillons plusieurs documents de référence à ce jour dans la prise en charge des nodules thyroïdiens :

En français le site oncologik  👉🏻 Recommandations devant un nodule thyroïdien

Les recommandations de la Société Française d'Endocrinologie (2011) 👉🏻  Recommandations SFE 2011

Les recommandations de l'American Thyroid Association 2016 (ATA) 👉🏻 Recommandations ATA 2016

Le livret du patient souffrant d'un cancer thyroïdien édité par l'institut national du cancer 👉🏻 Livret patient "Cancer de la thyroïde"

 

Voilà la partie texte de cet épisode 1 est terminée.
Installez-vous confortablement ☕️ ☕️ ☕️ et visionnez la vidéo du Dr Georges Weryha, Professeur d'endocrinologue au CHRU de Nancy, qui vous explique la marche à suivre.


Bonne projection 😉
Rendez-vous après la vidéo pour les QCM !
- Pas le temps pour la vidéo ?
- C’est pas grave, faites une pause, vous pourrez reprendre plus tard nous mesurons le temps de formation, chacun son rythme !