L’imagerie du genou : quel examen choisir face à une gonalgie non traumatique en MG - (3 heures)

Pour accéder au contenu, inscrivez-vous, c'est gratuit !

Si vous êtes déjà inscrit, tapez juste votre adresse email puis votre mot de passe

En vous inscrivant, vous acceptez nos conditions d'utilisation.

Épisode 3 : Le scanner du genou



La phrase du jour :

 

« Le scanner du genou n'a aucune place en 1ère intention» 

En ce qui concerne la place du scanner dans la pathologie du genou, c'est relativement simple : en médecine générale, le scanner du genou n'a pas sa place.

👉🏻 Il s'agit d'un examen de 2ème intention qui sera demandé par le spécialiste orthopédiste, rhumatologue ou radiologue. 

Il existe le scanner simple du genou et l'arthro-scanner du genou, ce 2ème examen peut apporter des informations complémentaires à l'IRM en ce qui concerne les structures intra-articulaires mais là aussi il s'agit d'un examen de 2ème intention sans indication en médecine de 1er recours.

D'une façon générale, le scanner du genou sera indiqué dans les situations suivantes : 

  • Tumeurs osseuses et ce quelque soit la localisation anatomique
  • Analyse des fractures complexes avant chirurgie 
  • Recherche d'une fracture trabéculaire 
  • Analyse complémentaire et pré-opératoire de l'articulation fémoro-patellaire : analyse précise des dysplasies rotuliennes, trochléennes, mesure de la distance TA-GT, bascule de la rotule 👉🏻 retenons d'une manière simplifiée : l'analyse pré-opératoire des instabilités rotuliennes. 

indications-scanner-genou

Voilà la partie texte de cet épisode 3 est terminée.
Installez-vous confortablement ☕️ ☕️ ☕️ et visionnez la vidéo du Dr Sophie Lecocq-Teixeira, radiologue,  qui vous explique tout cela en détail.
Bonne projection 😉
Rendez-vous après la vidéo pour les QCM !
- Pas le temps pour la vidéo ?
- C’est pas grave, faites une pause, vous pourrez reprendre plus tard nous mesurons le temps de formation, chacun son rythme !